ESPACE
EN CE MOMENT
Sciences et Techniques Industrielles

La Chine veut lancer une centrale solaire spatiale d’ici 2035

Article provenant du magazine ’Le Parisien’ pas d’auteur identifié.

L’énergie récoltée par les panneaux solaires serait convertie en micro-ondes ou en lasers puis transmise à la surface de la terre.

Décidément, la Chine s’intéresse de près au soleil. Après avoir annoncé travailler sur un projet de lune artificielle qui réfléchirait les rayons du soleil, l’Académie chinoise de technologie spatiale veut s’attaquer à un défi : elle a annoncé, ce lundi, vouloir construire d’ici 2035 une centrale solaire dans l’espace.

L’idée qui était encore de la science-fiction en 1941 dans l’une des nouvelles (Reason) d’Isaac Asimov commence à devenir réalité. Pour faire simple, il s’agit d’installer des panneaux solaires gravitant à 36 000 km autour de la terre.

« C’est une source inépuisable d’énergie propre, fournissant de l’énergie à un taux fiable à 99 % du temps avec une intensité six fois supérieure à celle des parcs solaires terrestres », estiment les scientifiques. La Nasa avait étudié un tel projet avant de jeter l’éponge dans les années 90. Dans les années 2000, le Japon, la Russie et la Chine avaient repris cette idée.

Cette centrale devrait pivoter autour de la Terre à la même vitesse que cette dernière. Du coup, elle restera toujours au-dessus de la même zone. Sur la surface terrestre, des stations équipées d’antennes recevront cette énergie et la transformeront en électricité.

5 à 6 km2 de panneaux pour un poids estimé à 10.000 t

Chaque centrale devrait être capable de générer 5 gigawatts. « De quoi alimenter une ville de 1 million d’habitants », selon les ingénieurs chinois.

Sauf que ce projet se heurte encore à deux gros problèmes techniques : le poids du matériel à envoyer dans l’espace. Le projet Chinois est de déployer entre 5 et 6 km2 de panneaux photovoltaïques pour un poids estimé de 10 000 tonnes. Pas simple à transporter quand on sait que la station spatiale internationale pèse 400 tonnes.

C’est pourquoi, les ingénieurs pourraient avoir recours à l’impression 3D et un système robotique pour construire au fur et à mesure cette station de manière autonome. Pour valider des choix, des centrales solaires de petites tailles pourraient être lancées dès 2021.

L’autre question est de savoir comment transmettre l’énergie de l’espace à la terre ? L’énergie récoltée par les panneaux solaires serait convertie en micro-ondes ou en lasers puis transmise sans fil à la surface de la terre.

La Chine a déjà construit une base d’essai pour 28,4 millions de dollars à Bishan, dans la municipalité de Chongqing (sud-ouest) pour la recherche sur la transmission d’énergie sans fil de haute puissance et son impact sur l’environnement.

Les évènements à venir

Conception et production de séquences dans le cadre d’une progression pédagogique annuelle prise en compte de la réforme. Mise en place des groupes ressource STI2D et SI, pour la mutualisation.

Réunion STI2D
- Mercredi 18 Décembre 2019 de 14h30 à 17h30 au Lycée MONNERVILLE à Kourou

Réunion SI
- Mercredi 18 Décembre 2019 de 14h30 à 17h30 au Lycée MONNERVILLE à Kourou


©2019 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales